Accueil

  

Liens, listes, Q&R

  

Les études

  

Les relevés

  

Les archives

  

Le département

  

Divers

  

Photos

  

Blog

  

Bienvenue

  

Présentation

  

Les Réunions

  

Le bulletin

  

La famille Bureau de l'est parisien

Plusieurs adhérents du cercle généalogique de l'est parisien ont dans leurs quartiers le patronyme Bureau, apparu à Noisy-le-sec (Seine Saint Denis) aux lendemains de la guerre de Cent-Ans.

Cette apparition coïncide avec celle des frères Jean et Gaspard Bureau, tous deux anoblis en 1447 pour services rendus en leur qualité de Maitres artilleurs du roi.

On retrouve ce patronyme à Paris et les départements de la Couronne parisienne (Val de Marne, Seine Saint-Denis, Val d'Oise, Oise, Seine et Marne) ainsi que dans les départements de l'Yonne, Nièvre et certainement ailleurs.

J'ai rencontré cette famille au cours de mes recherches sur l'histoire de Bondy et plutôt que de laisser les renseignements la concernant dans un tiroir, je les communique au CGEP pour publication. Les renseignements qui suivent ne prétendent nullement épuiser le sujet, mais chacun pourra y retrouver quelques éléments et peut être rattacher sa généalogie à cette famille Bureau, du moins je l'espère.

Si tel était le cas, je demanderais au lecteur de bien vouloir me le faire savoir par l'intermédiaire du Cercle Généalogique ou tout autre moyen, car de la discussion surgit la Lumière.

René Connat rconnat@numericable.com

§§§

La famille BUREAU, seigneur en Seine Saint Denis, Seine et Marne et Yonne.

La famille BUREAU descendrait d'un serf prénommé Bureau, affranchi en 1171.

Le premier connu avec certitude serait :
Jean 1er Bureau, dit Bureau de la Rivière. Favori de Charles VI, il reçut en 1395 la châtellenie de Gournay-sur-Marne (Seine Saint Denis) relevant du duc Louis d'Orléans, comte de Valois, de Blois et de Beaumont, frère du roi Charles VI.

Ses terres s'étendaient sur les localités de Gournay, Champs-sur-Marne, Malnoue, Pomponne, Brou-sur-Chantereine, Vaires-sur-Marne, Villeneuve-aux-asnes et Chelles, localités de l'actuel département de Seine et Marne, ainsi que des terres à Montfermeil, Neuilly-sur-Marne, Gagny et Villemomble, dans celui de Seine Saint-Denis.

En outre, le seigneur de Gournay possédait droits de pêcherie et deux péages sur la Marne, l'un à Gournay et l'autre à Sentigny, alors lieu-dit de la Queue-en-Brie (Val de Marne).

Daté du 28 avril 1395, l'aveu et dénombrement de cette seigneurie est conservé aux A.N., sous la côte S 2351, n° 23.

Il était également seigneur de la châtellenie de la Ferté Loupière avec un autre château à Cézy et des terres à Saint Aubin sur Yonne, Villiers sur Tholon, La Celle Saint Cyr, Thèmes et Vauguillain et un domaine à Brion venant de Dreux de Mello.

Au total, 55 arrières fiefs , le tout dans le département de l'Yonne et mouvant de Louis de Noyers, comte de Joigny " à cause du comté de Champagne et des fiefs de Troyes " ( " Autour du comté de Joigny, colloque du 9 juin 1990, Société Généalogique de l'Yonne, p.115 à 138, aveu et dénombrement du 22 août 1394).

Bureau de la Rivière aurait possédé également des terres dans le même département à Chassy, Champvallon et Saint-Maurice Thizouaille, la dernière relevant de Jeanne d'Artois, veuve de Simon de Thouars (selon les titres de Nevers) et il en affranchi les habitants avec ceux de Chassy le 23 juillet 1388 (La vallée d'Aillant, de l'abbé Alype Jean Noirot, tome IV, p. 332).

Auneau Jean 1er Bureau de la Rivière était l'époux de Marguerite d'AUNEAU et décéda le 16 août 1400.

§§§


Sa postérité comprendrait à la 2 ème génération :

  1. Jean II Bureau, chambellan de Charles V, mort aux croisades en 1365.
     
  2. Charles Bureau de la Rivière, comte de Dammartin en Goële (77) par mariage avec Isabelle de Trie. Il épousera en seconde noce Isabeau de la Trémoille, fille de Guy. Il possédait des biens immobiliers en Seine et Marne, notamment à Thieux et reçut aveu le 25 juin 1405 pour cette seigneurie, avec le fief de Coigny à Dammartin en Goële. Cette terre reviendra à sa nièce (ou petite-nièce) Isabelle Bureau, épouse de Geoffroy Coeur qui la vendra en 1473 à Philippe des Essarts, conseiller du duc de Bretagne (inventaire Musée Condé, livre II, p. 241 et 250) . Il possédait également des biens dans le département de l'Yonne reçus en héritage de son père, notamment à Saint Maurice Thizouaille.
     
  3. Simon BUREAU dit l'aîné, natif de Semoine (Aube) marié vers 1385 avec Hélène dont le patronyme reste inconnu à ce jour.

    La croix des Bureau Il vint s'établir à Paris où il fut accepté comme bourgeois et décéda le 29 juillet 1438 en son domicile, l'hôtel des Arcis à Paris, suivit par son épouse le 11 novembre 1442.

    Ces dernières précisions figurent sur le monument dit la croix des Bureau érigée au cimetière des Saints Innocents à Paris, sur laquelle figure également les épitaphes de Jean Bureau son fils aîné avec son épouse Germaine Hesselin et de Louise Bureau, épouse de Simon Machault, apparemment sa petite-fille ( Epitaphier du Vieux Paris, Tome VI, par Hélène VERLET).

    De sa femme Hélène, il aurait eu 10 enfants mais nous n'en connaissons que 7 qui suivent :


§§§



3 ème génération: Postérité de Simon Bureau et Hélène

  1. Jean BUREAU naquit vers 1390 à Semoine (Aube) en Champagne et vint s'établir à Paris où il était commissaire au Châtelet de Paris en 1434. Il quitta la Capitale aux mains des anglais et participa au siège de Meaux en 1438 où il se fit remarquer par ses connaissances militaires. Pourvu de la charge de Grand Maître de l'artillerie royale par lettres royales du 29 septembre 1439, il fit appel à son frère cadet Gaspard, réorganisa et donna une nouvelle dimension à l'artillerie qu'il conduisit royale dans divers sièges ; Saint Germain en Laye en 1441, puis Pontoise et Harfleur, Falaise, où il commandait les Francs Archers, Bayeux, Caen, puis en Guyenne à Montguyon, Blayes, Libourne, Castillon, Cadillac et enfin Bordeaux en 1453 où il fut nommé maire perpétuel.

    Jean BUREAU était comblé d'honneur et fut successivement :

    Trésorier de France et Maître des Comptes en mai 1443, anobli au mois d'octobre 1447, prévôt des marchands de Paris du 17 août 1450 au 19 août 1452, commissaire du roi aux finances des états du Bas-Limousin de 1447 à 1450, du Haut-Limousin de 1447 à 1451 et de la Marche de 1450 à 1451.

    Envoyé ensuite comme diplomate auprès de Jean V d'Armagnac, puis ambassadeur à Valence auprès du roi d'Aragon Jean II, Jean BUREAU revint en France et fut nommé membre du Conseil du roi Louis XI qui lui fit reprendre du service dans sa spécialité, l'artillerie, mise au service de Gaston de Foix dans la guerre de Catalogne. En remerciement de ses services, ce dernier lui remis une récompense de 650 écus d'or qui serviront plus tard à établir sa fille aînée épouse de Nicolas La Balue, frère du cardinal et conseiller de Louis XI.

    Jean BUREAU eut de nombreuses propriétés foncières de l'est parisien, notamment les seigneuries de Montglat, près de Rozay en Brie, de la Houssaye-en-Brie, de Fontenay-en France (fiefs Bouchart, du Colombier, de la preude femme ) de Thieux ( et de Noisy-le-Sec, dont les fiefs de Jehan de la QUEUE , Louis d'ORLEANS et Vincent DROUART et par sa femme une partie des terres de la censive de l'abbaye Saint-Antoine .

    A Paris, il possédait le fief et le château des Porcherons où il recevait à partir de 1462 le roi Louis XI lorsque ce dernier venait dans la Capitale. Auparavant, le 14 mars 1451, le chapitre de St Germain lui avait accordé l'autorisation de placer devant la porte de l'église des Saints-Innocents à Paris un mémorial dit " la croix des Bureau ", sur lequel figuraient les épitaphes de ses défunts parents.

    Ami d'Antoine de Chabanne, comte de Dammartin avec lequel il combattit les anglais, Jean Bureau fera partie de la commission d'enquête chargée de l'interrogatoire du marchand et argentier du roi Jacques Coeur. L'un des fils de ce dernier était marié avec la cadette des deux filles de Jean Bureau, mais la volonté royale était plus forte que les liens familiaux et Jacques Coeur sera condamné.

    Jean Bureau était l'époux de Jeanne Germaine HESSELIN, fille de Jacques, valet de chambre du roi et de Catherine LALLIER. Elle était dame d'honneur de la reine Marie d'Anjou, épouse de Charles VII et aurait été mariée en première noce avec Guillaume de SAILLY ( Biblio. Nationale ms. fr. 18660, fol.186 v°) Les armes des HESSELIN étaient "5 faces d'or chargées de 16 fleurs de lys l'une dans l'autre".

    Jean BUREAU décéda le 5 juillet 1463 et fut enterré en l'église Saint-Jacques de la Boucherie. Selon l' Epitaphier du vieux Paris," d'Hélène VERLET, t. VI, n° 2734, p. 87, et Dictionnaire des biographies françaises, t. VII, col. 686-687.

    Sous toutes réserves, son épouse Germaine Hesselin se serait remarié avec François LE BRETON, Général des Finances, seigneur de Villiers-le-Bel (95) et de plusieurs fiefs à Sarcelles, Garges, Groslay et Montmagny. Sa postérité avec Jean Bureau figure en A.
     
  2. Gaspard BUREAU, frère puîné de Jean et anobli avec lui en 1447, fut Maître des comptes puis s'intéressa au siège de Meaux en 1439, devint commis d'artillerie puis Maître temporaire de l'artillerie royale par Lettres royales en 1442 avant d'être nommé définitivement Grand Maître le 27 décembre 1444. Il participa avec ou sans son frère à de nombreuses batailles de siège, à Bayeux en 1450 puis Bayonne et Castillon, ce qui lui vaudra plus tard d'être marquis de Castillon. A cette époque, il n'était pas encore chevalier car il ne sera promu qu'en 1464, mais conservera sa charge de Maître de l'artillerie jusqu'à son décès.

    Il sera successivement seigneur de Montfermeil en 1445 et en partie de Nogent sur Marne en 1448. Le roi l'autorisa à acquérir la seigneurie de Villemomble pour laquelle il rendit hommage au roi le 13 avril 1446. Il avait acquis cette seigneurie de Jean de Bretagne, comte de Penthièvre et Périgord, qui lui cédera ses droits et terres pour la somme de 9.000 Livres Tournois, le 21 mars 1445. Cependant, il n'était pas le seul propriétaire de la seigneurie de Villemomble qui relevait du comte de Dammartin. En effet, Marie de Châtillon avait acquis à part et pour la même somme de 9.000 Livres, le château et la châtellenie de Villemomble, ainsi que sa haute, moyenne et basse Justice, qui relevait du Châtelet de Paris.

    L'ensemble ( terre et châtellenie) vendu pour un total de 18.000 Livres appartenait auparavant à Marguerite de Clisson comtesse de Penthièvre et de Limoge (Musée Condé à Chantilly, côte 114 C 11, p. 13, 14 et 15) Cette vente comprenait les fiefs mouvants de Villemomble situés à Charonne, Montreuil-sous-Bois, Gagny, et Fontenay sous Bois, ainsi que les fiefs d'Avron, de la Garenne, de Launay et du Raincy. A Paris, le fief de Joigny, dont nous ignorons tout, était compris dans la vente.

    Pour sa part, Gaspard Bureau possédait à Villemomble deux manoirs hôtels:
    A partir de 1448, Gaspard Bureau augmente ses domaines par diverses acquisitions, dont 8 arpents à Montfermeil, en 1450, le fief de Garancière mouvant de Gournay sur Marne, un autre fief situé à Fontenay-sous-Bois, composé de terre et d'une maison rue St Germain, complété en 1454 par le fief du jardin acquis de Pierre BOILEAU, bourgeois de Paris et enfin en 1459, mais cette fois ci à Livry 21 arpents de bois tenant à la chapelle du lieu, venant des héritiers de Charles Rapiout, seigneur de Livry en partie.

    Gaspard Bureau possédait également le fief Bosan (Bozay) à Chelles, mouvant du seigneur de Pomponne et vraisemblablement les fiefs Moyneau à Nogent-sur-Marne et des Lions (ou de Lyons) à Montfermeil, tous mouvants du comte de Dammartin.

    Par la suite, Gaspard Bureau sera capitaine de la résidence royale de Beauté, sur les bords de la Marne, puis général réformateur des oeuvres et ouvriers de France et enfin capitaine du Louvre et de Passy de 1463 à 1465.

    Gaspard BUREAU fut l'époux de Richarde de VERRINES et mourut en 1470. Si l'on en croit l'inventaire successoral établi en 1471, il aurait été marié en première noce avec " dame Guarix Burelle ( ou Buelle) jadis sa femme, dont postérité pour laquelle se porte fort sa veuve Richarde de Verrines (Inventaire Musée Condé Livre II, 114 C 11, p. 24 v°).

    Sa postérité issue de son mariage avec Richarde de Verrines figure en B.
     
  3. Simon Bureau dit le jeune, audiencier au Châtelet, décédé entre 1434 et 1436.
     
  4. Hugues Bureau qui repris le poste d'audiencier après la mort de son frère Simon. Un doute plane sur sa filiation car il pourrait être fils de Jean et non son frère.

    Quoiqu'il en soit, il s'agit apparemment de Hugues Bureau, seigneur de Forfry et de Verneuil, et du fief de la Chevée à St Soupplet (Val d'Oise) mouvant du comte de Dammartin (Seine-et-Marne) Il possédait également avec son frère Jean les terres du Colombier à Bondy et était receveur ordinaire des domaines et voyer de la ville de Paris de 1441 à 1464 , poste occupé auparavant par son frère de 1436 à car il est cité à titre posthume sur un acte de succession concernant le fief de la Chevée qui sera saisi féodalement le 4 juillet 1530 avant de passer à lune famille Maillard Sanguin en 1550.

    Hugues Bureau était l'époux de Jeanne JARIER dont la postérité suit en C.
     
  5. Pierre Bureau sur lequel nous n'avons aucun renseignement.
     
  6. Jacqueline Bureau
     
  7. Annette Bureau

Nous ne les avons pas tous rencontré lors de nos recherches, ce qui explique les nombreux Bureau de l'est parisien que nous n'avons pu apparenter et qui sont cités en fin de cette étude.

§§§



4 ème Génération

  1. Postérité de Jean Bureau et Germaine HESSELIN.

    1. BUREAU Jean, dit l'aîné, fut évêque de Béziers et conseiller et Maître des Comptes du roi.

      Le 30 novembre 1457, il acquiert la terre et seigneurie d'Ezanville(95) de Denis de Chailly, qui la vend avec réserve d'usufruit. Cette propriété soumise au versement d'une rente annuelle en faveur de l'abbaye du Val-Notre-Dame, comprend de nombreux fiefs mouvants de la seigneurie de Villiers Le bel. Il en rend hommage à l'abbaye de Saint-Denis le 10 janvier 1459 ,
      Un manoir et 108 arpents au Perreux près Nogent (94),
      Un fief important à Vitry-sur-Seine (Val de Marne), dont le pressoir de Malassis,
      4 fiefs à Garges dont un avec manoir et pressoir,
      10 fiefs de superficies variées à Ezanville, Gonesse, Sarcelles, Attainville et Groslay.

      L'évêque Jean Bureau décéda le 2 mai 1490 et une grande partie de ses biens revinrent à ses neveux et nièces.
       
    2. BUREAU Pierre, était Trésorier de France et seigneur de Monglat.

      Le 21 mai 1460, son frère l'évêque Jean l'aîné lui fit donation à Ezainville d'une ferme de 67 arpents, avec l'aval de Jehanne Dauvet, veuve du conseiller et chambellan du roi Charles d'Orgemont, seigneur de Méry et d'Ezanville. Pierre Bureau était apparenté à cette famille car époux d'Eude Dauvet., Vraisemblablement nièce par alliance de Charles d'Orgemont. Ce dernier était fils de Philippe d'Orgemont et petit-fils de Guillaume d'Orgemont, Trésorier des Guerres, frère de l'évêque de Paris Pierre d'Orgemont, de Nicolas, chanoine de Paris et d'Amaury d'Orgemont, chancelier du Duc d'Orléans et seigneur de Montjay, terre relevant de l'évêque de Paris.

      Pierre Bureau décéda en juillet 14 6 5 et sa ferme revint à la famille d'Orgemont par acte notarié du 16 février 1512.
       
    3. Bureau Simon, maître des comptes, seigneur de Goix et de Monglat après le décès de son frère Pierre.

      Il serait décédé après 1496, date d'un testament cité par le père Anselme en 1674 et n'aurait pas été marié.
       
    4. BUREAU Philippe (prénom féminin) épousa en 1463, année de la mort de son père le conseiller du roi Nicolas BALUE.

      Ce dernier était également maître des comptes du roi, seigneur de Chaville (92), Villepreux (78) et Gouaix-en-Brie (77), pour lesquels il rendit hommage au roi en 1476 .

      Par sa femme, il était seigneur de Noisy-le-sec (93) entre 1463 et 1494, du fief des Porcherons à Paris .

      L'inventaire des titres de Condé (livre II, p. 75, 89, 90 et 91) nous apprend qu'en 1467, Nicolas Balue était également seigneur du fief de Fontenay-en-France mouvant de Goussainville et des fiefs de Berchères, Bouchart, de la Preude-femme, qu'il tient jusqu'en 1501, ainsi que du fief du Colombier à Chaumontel. En fait, ces dernières propriétés étaient à sa femme car elles provenaient d'une vente faite par François II duc de Bretagne à son beau-frère l'ecclésiastique Simon Bureau avant son accession aux fonctions d'évêque de Béziers.

      Nicolas Balue était frère du cardinal Jean BALUE , conseiller du roi Louis XI qui le fit emprisonner pour avoir favorisé le parti bourguignon et dont les biens furent saisis.

      Philippe survécut plusieurs années à son mari qui décéda vers 1506. Leur postérité figure en D.
       
    5. BUREAU Isabelle, mariée le 29 août 1463 à Paris en présence du roi avec COEUR Geoffroy , seigneur de la Chaussée à Bourges et échanson de Louis XI .

      Il était le dernier fils du plus célèbre négociant de l'époque, le marchand Jacques COEUR, " grand argentier de Charles VII " qui s'attira de nombreux ennemis, qui pour la plupart, étaient ses créanciers et fut condamné pour avoir confondu ses finances personnelles avec celles du roi et mourut en exil en 1456, après s'être évadé de prison 2 ans auparavant .

      Geoffroy Coeur décéda en 1488 et son épouse devint dame de Monglat, Guérard et autres lieux, dont la moitié de la seigneurie de Thieux qu'elle céda le 1er novembre 1473 ( inventaire du Musée Condé Livre II, p.90, 91 et 250) L'autre moitié de cette seigneurie était déjà au cardinal Philippe des Essarts, évêque d'Auxerre. Ces terres seront ensuite cédées à Charles, marquis de Rostaing, fils de Tristan de Rostaing qui en rendra aveu au roi le 19/5/1636.

      Isabelle Bureau décéda en 1521 et sa postérité issue de son mariage avec Geoffroy Coeur figure en E.
       
  2. Postérité de Gaspard Bureau et Richarde de Verrines.

    1. Marguerite Bureau, épouse en première noce de Yves de Carnazet seigneur de Lardy et de Saint-Vrain et en second mariage vers 1535 avec Charles de Buz, seigneur de Villemareuille (Père Anselme et Gallia Christiana, tome VII, p. 1647 E).
       
    2. Gérarde Bureau, épouse de première noce de Robert de Châtillon, seigneur de Bray sur Seine et en seconde de Pierre de Meaux, seigneur de Drouy et de la Ramée.
       
  3. Postérité d'Hugues Bureau et Jeanne JARIER.

    1. BUREAU Marin (dit parfois Merry ou Mary ou l'aîné), seigneur de Saint-Soupplet (95) (Inventaire Livre II, p.261, 263 et 323) Cité en 1493 comme seigneur du fief de la Chevée à St Soupplet, du fief de la Chaussée en 1531 (p. 261) et des fiefs de la Cloche, des Carneaux, de Saint-Gobert et de Châtillon. Ces deux derniers fiefs relevaient de la châtellenie de Creil ( Oise) et en 1414 de Charles de Châtillon, seigneur de Bonneuil et de Beaumont, époux de Jeanne de Saint-Gobert.

      Marin BUREAU fut marié à Perette de la CLOCHE, nom d'un fief de Saint-Soupplet et sa postérité figure en F.
       
    2. Bureau Gaspard
       
    3. Bureau Jean, seigneur du Tremblay, près de Corbeil.


§§§



5 ème Génération (par les femmes)

  1. Postérité de Philippe Bureau et Nicolas Balue.

    1. Etiennette BALUE, épouse du maître des requêtes Gérard (IV) LECOCQ, seigneur d'Esgrenay, fils de Gérard (III) et de Gilette de Corbie, famille de parlementaires anoblie depuis 1363. Elle reçut vraisemblablement en héritage la moitié du fief des Porcherons à Paris.
       
    2. Germaine BALUE, épouse de Charles d'Alençon, fils naturel du Duc René d'Alençon , surnommé "le bâtard d'Alençon".

      C'est elle qui reçut la plus grosse part de la succession Bureau-Balue qu'elle retransmit en 1545, après le décès de son époux Charles d'Alençon, à ses enfants. L'acte de partage d'héritage est daté du 4 octobre 1546 et nous précise que :

      La donatrice léguait à sa fille Marguerite d'Alençon la moitié du fief des Porcherons à Paris, soit 60 arpents et le fief de Lugens, sur la paroisse de Vaudoy, près de Jouy-le-Chatel (77), relevant de la seigneurie de Villegagnon. Elle avait reçu auparavant 2000 livres tournois de sa mère le 25 février 1541, à l'occasion de l'établissement d'un contrat de mariage avec l'écuyer Nicolas de BERNAY .

      Le reste de la succession était constitué d'une somme de 650 écus d'or venant de feu Jean BUREAU, son aïeul maternel, reçu de Gaston IV, Comte de Foix, beau-frère du roi Louis XI, en récompense de services rendus à l'occasion des combats qui se déroulèrent en Catalogne. Cette somme fut partagée entre ses deux fils, Philippe et Jean de la BALUE, ce dernier étant alors curé de l'église Saint-Eustache à Paris, puis ensuite seigneur-châtelain de Villepreux et Jouai, protonotaire du Saint-Siège. Il décédera en 1538 après avoir transmis sa châtellenie à son neveu Jean BALUE .

      Puis Germaine BALUE s'était remariée avec Claude BRINON, seigneur de Plessis-aux-Tourelles, tandis que sa fille Marguerite d'Alençon épousait le 3 septembre 1550 (vraisemblablement en seconde noce), Lancelot de MONCEAU, seigneur de Thignonville-en-Beauce (Loiret) et devint dame de Cani-Caniel en Normandie.
       
    3. Nicolas BALUE (2 ème du nom), écuyer, qui avait reçu de son père les fiefs de Fontenay-en-France qui furent saisis pour faute d'hommes et revinrent en la main du roi en 1501 qui les fit attribuer à Guillaume Souchay. On perd ensuite sa trace.
       
  2. Postérité d'Isabelle Bureau et Geoffroy Coeur.

    1. Germaine COEUR, née vers 1465, décédée en 1544, épouse en 1493 de Louis de Harlay, seigneur de Beaumont (1463-1544). Il d'agit vraisemblablement de Louis de Harlay, Seigneur de Saint-Aubin, Gouverneur de Saint-Maixent en Poitou (Arrêt du Conseil d'Etat sous le règne d'Henri IV, tome 2, n°8278 qui se référe à E 6 a,f.406 recto et BN MS.fr 18167 f° 196 recto ).
       
    2. Jacques II COEUR, né vers 1470.
       
    3. Jeanne COEUR, née vers 1471.
       
    4. Marie COEUR, née vers 1473, épouse d'Eustache LUILLIER, maître des comptes, seigneur de Saint-Mesmin. Ce couple hérita le 14 janvier 1498 du fief du Vert-Pignon (22 arpents) à Chaumontel, mouvant de Fontenay-en-France, venant de leur oncle Simon BUREAU, maître des Comptes, seigneur de Gouaiz, d'Armez et de Luzarches, qui tenait ce fief depuis 1475 et en rendait aveu à Guillaume de Souchay, héritier de Guillaume du Souchay, valet-de-chambre du Roi, seigneur de Chaumontel. Le fief passera ensuite le 25 janvier 1514 à leur beau-frère Louis de Harlay, seigneur de Cézy et baron de Monglat, mari de Germaine Coeur. Marie Coeur décéda vers 1557, dame de Gironville.


    §§§



    5 ème Génération

    1. Postérité de Marin Bureau et Pérette de la Cloche.

      1. Pierre BUREAU, conseiller au Parlement, bailly de Montfort-l'Amaury. Il figure avec ses frères et sœurs ci dessous sur un acte daté de 1550 concernant la succession de leur grand père Hugues Bureau sur le fief de la Chevée à Saint Soupplet.
         
      2. Jean BUREAU, chanoine de Poissy.
         
      3. Antoine BUREAU, avocat au Parlement. On ignore le nom de son épouse dont seraient issus à la 6 ème génération Jean Bureau, prêtre, Angullbert et Jérôme.
         
      4. Marie BUREAU, épouse de Guillaume CHARLOT, clerc du roi en son trésor.
         
      5. Geneviève BUREAU, épouse de Gilbert LE HODICQ, clerc au greffe criminel de la Prévôté de Paris.
         
      6. Louise BUREAU, dame de Saint-Soupplet(77), épouse de Simon de MACHAULT, receveur du Rethelois, seigneur du fief Machault à Saint-Soupplet, conseiller du roi, auditeur à la chambre des comptes, paroissien de Saint-Eustache à Paris où il décéda et fut inhumé le 10 avril 1556. Son épitaphe figurait avec celle de son épouse sur la "Croix des Bureaux", détruite avec le cimetière des Saint-Innocent, près des Halles de Paris.

        De cette union naquirent au moins quatre enfants, Jean et Baptiste de Machault et Guillemette et Geneviève.


      §§§



      Membres de la famille Bureau dont la parenté est inconnue.

      1. Germaine Bureau, épouse de Jean de Badouvilliers.
         
      2. Marguerite Bureau, épouse de Pierre Anjorrant, seigneur de Beauvais près de Beaugency (Loiret).
         
      3. Thierrie Bureau, épouse de Jean de Saint Romain, seigneur du fief du Puit à Fresnoy-les-Gombiers (Seine et Marne).
         
      4. Jeanne Bureau, épouse de l'écuyer Tristant Guesdon, seigneur en 1553 de Presles-en-Brie(Seine et Marne)


    © CGEP - 2002-2017

    Pour nous écrire   

    Site réalisé et maintenu par   

    Page mise à jour le 01-01-1970